Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les petites histoires de Gabby: 83.GEORGES PEREC

Ça y est ! Il y est ! Il est 16 heures 21 et André note sur son carnet de voyage qu’il est enfin arrivé dans cette toute petite rue qu’est la rue Georges Perec, « écrivain français 1936-1982 ».

Il a compté 32 pas de marcheur, 21 escaliers, et encore 15 pas de marcheur et le tour est joué. « C’est à coup sûr l’une des plus petites rues de Paris et ça c’est bien » pense-t-il pour rendre hommage à cet écrivain du surréalisme et de l’autodérision.

André a passé plus d’une heure de RER et de bus (57) pour cet instant de bonheur à remplir sa tête et son cœur du souvenir de Georges Perec tant aimé par lui.

La rue Perec est près de la porte de Bagnolet et qui voudrait s’y rendre aura à cœur de faire l’effort de chercher tout il faut faire l’effort pour pénétrer dans les écrits de Perec afin de s’en repaître à satiété.

Il y a quelques années, André avait découvert les « Je me souviens… » dits par le merveilleux comédien Samy Frey au théâtre de l'Opéra Comique, à Paris. Depuis, il a lui-même écrit un millier de SES « Je me souviens… » qui ont permis autant de courts voyages dans son passé. Demain André quittera Paris rempli d’images qui ne le quitteront pas si tôt.

« Salut Perec » dit-il à haute voix avant de s’engouffrer dans la bouche de métro de la ligne 3.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel