Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

On parle du livre à Fribourg

Dans « 1700 , Bulletin d’information de la Ville de Fribourg», No365, Juin 2020

Je me souviens… Fribourg

Gabby Marchand, Ed. Faim de siècle

 

Le titre de l’ouvrage du chanteur de la Basse résonne en chacun de nous ! 426 rubriques, plutôt des bribes de rue, qui commencent par Je me souviens… en écho à sa première chanson intitulée « Souvenirs lointains » composée à l’âge de 17 ans, aux « Souvenirs, souvenirs » du très jeune Johnny Hallyday ou à la prose poétique de Georges Perec et de ses « Je me souviens ».

Comme une longue déclaration d’amour à sa ville et à ses habitants/es, Gabby Marchand offre à la fois un témoignage plus tendre qu’historique sur le Fribourg de sa jeunesse et un florilège de textes de chansons et de poèmes.

En bonus, les lecteurs se délecteront de la réédition de son œuvre poétique et photographique parue initialement en 1972,

 « Première 460912883.jpglettre d’explication à mon ami Joël pour lui indiquer le chemin du Café de l’Ange où il pourra me payer une pomme ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imprimé en présence de l’auteur dans les locaux de media f sur le boulevard de Pérolles, le livre est disponible en librairie et en bibliothèque depuis le début mars. Mais la fête de vernissage prévue par ses amis a été gâchée par le confinement. C’est ainsi. Moi, je me souviendrai toujours des paroles de « Gontran », une chanson sublime et anarchiste que l’on chantait à tue-tête chez les scouts. Je me souviendrai aussi d’une paire de maracas confectionnées dans l’atelier musical pour les petits qu’il animait. Merci de tout coeur pour ces souvenirs, Gabby !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel